Conférence sur toute la Ligne

La ligne de partage des eaux entre l’Atlantique et la Méditerranée devient un sujet de conférences.
Cela permet à des gens souvent peu intéressés par la géographie de découvrir que derrière cette « ligne A/M », il y a toute une logique de vallées, d’écoulements, d’affluents, d’estuaires. Que parmi tous ces fleuves qui la dessinent, certains sont dits « côtiers » et qu’il existe même des fleuves « orphelins » qu’il est urgent d’adopter.
La ligne qui était invisible se met alors à vraiment exister avec ses détours, ses sommets et tant d’étonnantes curiosités. Les hommes ont déployé des trésors d’inventivité pour franchir cet obstacle naturel de 8100 km entre mer et océan : chemins, canaux, routes, tunnels, on trouve même un viaduc et un barrage ! Ici la géographie rencontre l’histoire et apporte aussi des éclairages géopolitiques.

En mai 2018, deux conférences ont eu lieu au Maroc (Ksar Timnay et Midelt) à l’occasion de la traversée à pied du pays par notre président depuis le fameux tripoint MéAtSa, extrémité sud de la ligne A/M dans le Haut-Atlas oriental. Une occasion de montrer à quel point cette ligne constitue un lien authentique entre Maroc et Europe. > voir aussi cet article

La préparation des supports de cette conférence a été une étape très enrichissante. Il n’est pas simple de faire comprendre une telle quantité de données accumulées à un public dont les connaissances géographiques se confondent souvent avec quelques expériences touristiques.

La ligne A/M partage les bassins de 73 fleuves dont 53 sont des fleuves côtiers.

Par exemple dans la vue ci-dessus, une animation permet de construire en plusieurs étapes progressives la ligne A/M qui partage les bassins de 73 fleuves. Des personnes même peu intéressées par la géographie parviennent à bien comprendre ce que représente la ligne A/M et peuvent participer à des échanges sur le sujet.

Les 4000 suisses rajoutent de la splendeur à la ligne A/M
De nombreux 3000  des Pyrénées sont à la fois partage des eaux et frontière

Pour cela il a fallu travailler la pédagogie de la présentation, la progressivité, la logique des enchaînements, l’alternance de séquences un peu théoriques (mais nécessaires) avec des images illustrant le propos.

Les gens sont souvent conquis par cette conférence et pour beaucoup il s’agit d’une complète découverte. En 2018 et au-delà, nous réaliserons d’autres conférences, notamment dans les communes traversées par la ligne A/M afin de sensibiliser leurs habitants à la richesse insoupçonnée de leur lieu de vie.