A pied entre Danube et Po

 Vous pouvez me transmettre toute remarque sur cet article en suivant ce lien.
Vous pourrez suivre chaque étape de ce chemin en direct sur la page facebook Ligne de Partage. Likez et abonnez-vous !
 Futur journal de ce camino ci-dessous (cliquer sur chaque date en vert) :
Anglet <9/7/2020> Budapest (Hongrie) <10/7> Budapest <11/7> Budapest <12/7> Zsámbék <13/7> Szárliget <14/7> Czákvár <15/7> Csókakő <16/7> Várpalota <17/7> Balatonalmádi <18/7> Pécsely <19/7> Szentbékkálla <20/7> Lesenceistvánd <21/7> Hévíz <22/7> Sármellék <23/7> Söjtör <24/7>   Becsvölgye <25/7> Hegyhátszentjakab <26/7>   Nemesnép (Hongrie) <27/7> Dobrovnik (Slovénie) <28/7> Ormož <29/7>  Ptuj <30/7>   Štatenberg <31/7> Nova Cerkev <1/8>   Spodnje Gorče <2/8> Zgornji Tuhinj  <3/8> Kamnik <4/8> Ljubljana  <5/8> Ljubljana <6/8> Vrhnika  <7/8> Planina <8/8> Razdrto <9/8> Tomaj <10/8> Trieste <11/8> Trieste <12/8> Papariano <13/8> Pocenia <14/8> Concordia Sagittaria <15/8> Motta di Livenza <16/8> Olmi <17/8> Treviso <18/8> <19/8> ? <20/8> ? <21/8> ? <22/8> ? <23/8> ? <24/8> ? <25/8> ? <26/8> ? <27/8> ? <28/8> ? <29/8> ? <30/8> ? <31/8>



Le projet
Il s’agit d’un nouveau périple géographique à pied, le 23ème (la traversée de l’Algérie qui était prévue au printemps a été reportée, cause coronavirus, à des jours meilleurs de 2021, Inch’Allah). Cette fois ce sera à partir de Budapest (> capitale de la Hongrie, Aquincum des romains au 1er siècle).
Avec ce périple, j’aurai marché 25.000 km à pied depuis mon premier camino sur la vía de la Plata en 2011.
> carte des périples précédents
Principe Le principe de mes chemins reste le même : découvrir des nouveaux cheminements à pied, sans répéter les itinéraires déjà parcourus et en m’intéressant tout particulièrement à la géographie des cours d’eau qui façonnent les reliefs.
Départ Je partirai du pont aux Chaînes (Széchenyi lánchíd du nom du comte hongrois István Széchenyi) qui traverse le Donau / Danube en reliant Buda (rive droite à l’ouest) et Pest (rive gauche à l’est) pour former Budapest, la capitale de la Hongrie.
Parcours Ma direction sera sud-ouest, vers le lac Balaton, plus grand lac hongrois, que je longerai sur 80 km par sa rive nord.
L’itinéraire se poursuivra par un court passage en Croatie. La Slovénie sera traversée dans sa plus grande longueur en passant par sa capitale, Ljubljana.
L’entrée en Italie se fera par Trieste au bord de l’Adriatique. Je poursuivrai vers l’ouest en direction du lago di Garda, plus grand lac italien.
Arrivée Je terminerai ce périple le jour où je rejoindrai mon chemin de 2017 (du delta du Po à Chevelu) à Boccadiganda, en rive gauche du Po, à une quinzaine de km au sud de Mantova. En 2017, c’était le 26 août.
Longueurs Ce chemin entre Danube et Po a une longueur théorique de 1215 km : 360 km (30 %) en Hongrie  11 km (1 %) en Croatie 369 km (30 %) en Slovénie  475 km (39 %) en Italie. 
Altitudes L’altitude moyenne est de 190 m avec un maximum à 852 m, à proximité du partage des eaux entre la mer Noire et la mer Adriatique. L’altitude minimale est le niveau zéro de la mer Adriatique.
Compostelle La quasi-totalité de cet itinéraire suivra des chemins de Compostelle :
Via Pannonia en Hongrie (> Pannonia est le nom de la Hongrie sous l’empire roamin)  Jakobova Pot en Slovénie  Via Flavia puis Via Postumia en Italie. La liste de mes 54 chemins de Compostelle différents va encore s’allonger. > tableau iCi
> un guide de ce chemin de Budapest à Santiago en pdf iCi

Quatre pays et leurs hymnes
J’ai pris l’habitude d’écouter attentivement les hymnes des pays que je vais traverser à pied. Ils sont souvent le reflet du peuple concerné. C’est aussi ma manière de respecter le pays et son identité.
Hongrie  93.028 km2 • 10 millions d’habitants • capitale : Budapest (1,8 millions d’habitants) • indépendance : octobre 1989 • entrée dans l’Union européenne : 1er mai 2004 • monnaie : forint (ft ou HUF) 1 €(EUR) ≈ 350 HUF.
C’est un pays que je ne connais pas et c’est l’idéal de découvrir un pays, sans a priori, en le traversant à pied au départ de sa capitale. Pays meurtri notamment par le traité du Trianon du 4 juin 1920 (il y a 100 ans cette année) qui a amputé son territoire de plus de 70% de sa superficie, partagée entre tous les pays qui l’entourent. Par ce traité, la Hongrie a également perdu son accès à la mer Adriatique. Rancoeurs qui sont encore fortes aujourd’hui même si l’intégration européenne de tous les pays concernés a atténuée cette fracture.
L’hymne hongrois « Isten, áldd meg a magyart! » (Dieu, bénis les Hongrois) est une prière d’espoir de paix suite aux souffrances du passé.
Croatie  56.594 km2 • 4,1 millions d’habitants • capitale : Zagreb (800.000 habitants) • indépendance : janvier 1992 • entrée dans l’Union européenne : 1er juillet 2013 • monnaie : kuna (kn ou HRK) 1 €(EUR)=7,5 HRK.
Je marcherai une dizaine de km seulement en Croatie aux environs du tripoint de frontière avec la Hongrie et la Slovénie.
L’hymne croate, plus que patriotique, devient géographique, citant les trois grands cours d’eau du pays, Donau, Sava et Drava (voir plus loin) que mon chemin traversera.
Slovénie  20.273 km2 • 2 millions d’habitants • capitale : Ljubljana (290.000 habitants) • indépendance : juin 1991 • entrée dans l’Union européenne : 1er mai 2004 • monnaie : euro (€ ou EUR).
J’ai passé un mois en Slovénie en 2005. C’est un pays riche de grottes, terrains karstiques (karst est d’ailleurs un mot slovène), de lacs et de montagnes. Comme tout bon slovène, j’ai gravi en 2005 le Triglav (2864 m), point culminant de la Slovénie et des Alpes orientales. Il s’agit d’un grand sommet, pas facile d’accès, avec quelques passages d’escalade plus dangereux que difficiles, même lorsqu’ils sont équipés de barreaux métalliques. > photo depuis le sommet du Triglav
L’hymne de la Slovénie chante l’espoir de paix avec les pays voisins.
Italie  301.336 km• 60 millions d’habitants • capitale : Roma (2,9 millions d’habitants) • unification : mars 1861 • république : juin 1946 •  pays fondateur de l’Union européenne (1950) • monnaie : euro (€ ou EUR)
Je connais depuis longtemps l’Italie, ses montagnes et ses côtes, étant natif de Modane (Savoie), ville frontière avec l’Italie. Et en 2017, j’ai traversé l’Italie du Nord à pied entre rivières et racines.  > voir iCi
La ligne A/M parcourt une petite partie de l’Italie du Nord, près de sa frontière avec la Suisse. Un minuscule territoire d’Italie coule même vers le Rhin. > page Italie  et > page Po
Il faut écouter les paroles de l’intéressant hymne italien, historique et géographique, pour ressentir à quel point ce pays meurtri a besoin de son Unité, des Alpes à la Sicile, pour se protéger.

En jaune, le tracé du périple prévu. En vert, les chemins déjà réalisés. En bleu, les lacs et cours d’eau.

Deux grands lacs, vingt cours d’eau
Sur mon chemin entre le plus grand lac de Hongrie et le plus grand lac d’Italie, je rencontrerai 20 cours d’eau des bassins du Danube (mer Noire) et de la mer Adriatique.
• Bassin du Danube (mer Noire)
Donau / Danube (2856 km) Le Danube est le plus grand fleuve du partage des eaux entre l’Atlantique et l’ensemble Méditerranée / mer Noire. Le pont aux Chaînes de Budapest, point de départ de mon chemin, est encore à 1682 km de la mer Noire.
Lac Balaton (592 km2) Avec une superficie de 592 km2 et une longueur de 78 km, c’est le plus grand lac naturel de Hongrie et d’Europe centrale. Il est plus grand que le lac Léman (581 kmsur le Rhône) et le lac de Constance / Bodensee (536 km2 sur le Rhin). Mais ler lac Balaton avec une profondeur maximale de 12,5 m ne contient que 1,9 km³ d’eau (R5 fois moins que le lago di Garda (> voir plus loin). L’exutoire des eaux du lac Balaton est le Sió (122 km), cours d’eau canalisé qui rejoint la rive droite du Danube. > Balaton vs Garda
Mura (469 km) Affluent rive gauche de la Drava (voir ci-après)  qui prend sa source à l’est des Alpes autrichiennes au coeur du cirque qui culmine au Frauennock (2678 m). La Mura traverse Graz, deuxième ville d’Autriche,  et devient successivement frontière entre l’Autriche et la Slovénie, puis entre la Slovénie et la Croatie et enfin entre la Hongrie et la Croatie jusqu’à sa confluence avec la Drava. Je traverserai en bateau la Mura après Odranci.
Drava (706 km) Gros affluent rive droite du Danube qui prend sa source en Italie et parcourt 6 pays. La Drava traverse Maribor, deuxième ville de Slovénie. Elle parcourt l’Autriche, la Slovénie et la Croatie. Elle constitue une longue frontière entre Hongrie et Croatie. Elle conflue avec le Danube en Serbie en amont de Belgrade. Je traverserai la Drava à Ptuj en Slovénie.
> La Drava prend naissance en Italie dans la commune de San Candido (Bolzano, Trentino-Alto Adige). Une seule autre commune d’Italie s’écoule vers la mer Noire par le bassin du Danube. Il s’agit de la commune de Livigno (Sondrio, Lombardia) traversée par l’Aqua Grande, la Spöl suisse, affluent rive droite de l’Inn.
Dravinja (73 km)  Je traverserai la Dravinja, affluent rive droite de la Drava près de Majšperk (Slovénie) et je remonterai sa rive droite pendant une vingtaine de km.
Savinja (103 km) Affluent rive gauche de la Sava (voir plus loin) entièrement en Slovénie. Je traverserai la Savinja au pont de Parižlje.
Kamniška Bistrica (35 km) Affluent rive gauche de la Sava en Slovénie. Je traverserai la Kamniška Bistrica à Kamnik.
Sava (993 km) Gros affluent rive droite du Donau / Danube qui traverse la Slovénie, la Croatie, puis est frontière entre Croatie et Bosnie. La Sava conflue avec le Donau en Serbie à Belgrade. Je traverserai la Sava entre Vikrče et Medno, à une dizaine de km au nord de Ljubljana, la capitale slovène.
Ljubljanica (41 km) Ce court affluent rive droite de la Sava est issu d’un immense réseau karstique, une particularité de la Slovénie. Il traverse la capitale, Ljubljana.
• Dix fleuves adriatiques
Ces 10 fleuves sont dits « orphelins » car leur bassin versant ne remonte pas jusqu’au la ligne continentale de partage des eaux A/M. Ce sont des fleuves côtiers (longueur <200 km ou bassin versant <10.000 km2), à  l’exception de l’Adige (411 km – 12.200 km2).
Vipava (50 km) La Vipava est issue du même réseau karstique slovène que la Ljubljanica mais elle coule vers l’Italie et est un affluent rive gauche du fleuve adriatique Isonzo.
Isonzo (145 km) La plus grande partie du fleuve Isonzo coule en Slovénie sous le nom de Soča où il prend sa source dans la vallée de Trenta, au pied du versant ouest du Triglav. L’Isonzo rejoint la pointe nord de l’Adriatique en Italie, près de Monfalcone.
Stella (37 km) Le Stella est un court fleuve issu d’une résurgence qui se jette dans la laguna di Marano au nord de l’Adriatique. Je le traverserai à Palazzolo dello Stella.
Tagliamento (173 km) Le Tagliamento prend sa source au Passo della Mauria (1298 m) qui sépare les vallées du Tagliamento et du Piave (voir plus loin). Mon chemin traversera le Tagliamento à San Michele al Tagliamento à une vingtaine de km en amont de son delta dans l’Adriatique, entre le territoire des communes de Lignano Sabbiadoro et San Michele al Tagliamento (Bibione).
Lemene (57 km) Ce court fleuve est issu de résurgences de la plaine du Friuli. Il rejoint l’Adriatique près de Caorle, surnommée la perle de l’Adriatique ! Je traverserai le Lemene à Concordia Sagittaria.
Livenza (111 km) Le fleuve Livenza est alimenté en permanence par d’importantes sources vauclusiennes (résurgences karstiques). Son affluent rive gauche le Meduna est presque aussi long (96 km). Le Livenza rejoint l’Adriatique à Porto Santa Margherita. Je longerai sa rive gauche sur une dizaine de km à partir de Santo Stino di Livenza avant de le traverser à Motta di Livenza.
Piave (231 km) Le fiume Piave prend sa source près de la frontière entre l’Autriche et l’Italie en bordure du massif des Dolomites, sous le Monte Peralba (2670 m), un sommet des préalpes orientales méridionales faisant partie des Alpes carniques. Le Piave est aussi connu pour deux batailles italiennes contre les austro-allemands : défaîte en octobre 1917 (bataille de Caporetto entre Isonzo et Piave) et une victoire en juin 1918 (>canzone del Piave). La ville de Longarone au bord du Piave a subi la catastrophe du barrage de Vajont (affluent rive gauche du Piave), c’était le 9 octobre 1963 et il y a eu 2168 morts. Le Piave rejoint l’Adriatique à Cortellazzo. Je le traverserai une quarantaine de km à l’amont de son embouchure, à Ponte di Piave.
Sile (73 km) La résurgence du Sile se trouve à Casacorba à une dizaine de km à l’est de Castelfranco Veneto. Le Sile est le plus important fleuve de la laguna di Venezia. Je remonterai le Sile sur une vingtaine de km à partir de Treviso.
Brenta (175 km) Le Brenta est un fleuve important en terme de débit qui prend sa source au lago di Caldonazzo, non loin de la vallée où coule l’Adige (ci-après). Le Brenta rejoint l’Adriatique sur la commune de Chioggia, 3 km au nord de l’embouchure de l’Adige. Je traverserai le Brenta au pont de Carturo en direction de Vicenza. J’ai déjà traversé le Brenta à Chioggia, c’était pour rejoindre mon chemin de 2017.   > belle journée du 21 août 2017
Adige (414 km) Le fiume Adige est un des grands fleuves d’Italie même si son bassin ne remonte pas jusqu’à la ligne A/M. Il prend sa source au Passo di Resia (1507 m), col frontière entre l’Autriche et l’Italie. Le fiume Adige rejoint l’Adriatique à Chioggia, 3 km au sud de l’embouchure du Brenta. Je le longerai pendant plus de 50 km de part et d’autre de Verona, une grande ville historique (260.000 habitants) où je ferai certainement étape.
• Bassin du Po (Adriatique)
Une vingtaine de km après Verona, je quitterai l’Adige et entrerai dans le bassin du Po, terme de ce 24ème périple.

Lago di Garda
  (370 km2) Le lago di Garda est le plus grand lac italien. Ce lac glaciaire est profond (346 m au maximum) et il contient plus de 50 km³ d’eau qui mettent 27 années à se renouveler, d’où l’importance de ne pas le polluer. Il est traversé par le Mincio (voir ci-dessous). Je longerai la rive sud du lac sur quelques km entre Ronchi et Peschiera del Garda. Baignade obligatoire ! > Garda vs Balaton
Mincio (209 km) Le Mincio (Sarca en amont) est l’exutoire du lago di Garda qui rejoint le Po en rive gauche dans la commune de Governolo, une de mes étapes le 25 août 2017.
Po (658 km) Le Po est un des 20 grands fleuves dont le bassin versant remonte jusqu’à la ligne A/M. Le Po lui-même prend sa source au Monte Viso, bien loin de la ligne A/M. Mais deux de ses affluents rive gauche le rattachent à la ligne A/M : le Ticino (lago Maggiore) et l’Adda (lago di Como). > article complet sur le Po
A Boccadiganda, en rive gauche du Po, ce sera la fin de ce périple quand je rejoindrai mon chemin de 2017. C’était le 26 août.


Vous pourrez suivre chaque étape de ce chemin en direct sur la page facebook Ligne de Partage. Abonnez-vous !

4 réflexions au sujet de « A pied entre Danube et Po »

  1. Quel beau projet Pierre Louis, j’ai vraiment hâte de vous retrouver au quotidien, pour « vivre » cette aventure, merci d’avance pour ce partage,
    J’admire, j’apprends c’est super!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *