Almería -> Cabo da Roca

AlmérídarocA, naissance d’un projet 
Ce sera mon 21ème périple à pied depuis mai 2011. > description de chacun de ces périples sur cette page.
J’avais d’abord prévu de retourner marcher vers la ligne A/M marocaine, tant le périple de mai 2018 (le 18ème) fut une réussite.
> voir Le Maroc au bout du partage
J’ai finalement renoncé car le Ramadan couvrira cette année tout le mois de mai. Je n’ai rien bien sûr contre la pratique du Ramadan, j’ai même été très touché par tous ces moments de fraternité le soir. Mais en marchant à pied, les journées sont longues et tristes lorsque toute l’activité est à l’arrêt, commerces, cafés, rues vides. Le Maroc sera donc pour une autre fois.
Il a fallu imaginer un projet alternatif, toujours dans un esprit de découverte géographique à pied. Après beaucoup d’hésitations, l’envie est venue d’une nouvelle liaison de la Méditerranée à l’Atlantique au travers de cette péninsule ibérique que j’aime tant.
J’ai déjà marché quelques belles étapes sur les caminos Mozárabes, celui de Málaga et un peu aussi vers Almería et Granada. Mais je suis loin de connaître la totalité des Mozárabes. Il reste encore beaucoup de place sur la carte de mes chemins, sans les répéter !
> ici le site officiel des caminos Mozárabes

Carte de mes chemins avec les projets n°21 et 22 de l’année 2019 © pierre-louis blaix

Je partirai donc d’Almería, excellent souvenir avec Jorge et son joyeux club Caminantes Molino de Aguafresca (> photo !). C’était en mai 2016 (périple n°13 > à pied de São Vicente à Palos). Je suivrai  le camino Mozárabe en direction de Granada .
A Alcaudete, je rejoindrai Jaén afin de découvrir cette ville étonnante et ainsi parcourir la courte branche (2 étapes) du camino Mozárabe de Jaén, à moins que ce ne soit sur la Via Verde del Aceite.
A Baena, je rejoindrai mon chemin de mai 2015 (périple n°11 > de Tarifa à Bilbao), il faisait alors 37°C à Córdoba, un record pour un mois de mai. Il est possible que je ne refasse pas ces étapes à pied, je n’aime pas répéter !
Depuis Córdoba, je suivrai fidèlement le camino Mozárabe jusqu’à Mérida, croisement avec la vía de la Platac’était mon premier chemin en mai 2011.
A partir de Mérida, si la santé et l’envie sont toujours là, je suivrai le camino natural del Guadiana (GR 114) jusqu’à Badajoz, au plus près du río Guadiana, grand fleuve de la péninsule.
Alors il faudra choisir le meilleur pont, il y en a peu, pour traverser le río frontière et entrer au Portugal. Il restera à trouver un bon itinéraire pour rejoindre à pied Evora puis les rives do mar da Palha.
C’est en bateau que j’accosterai à Lisboa, point de départ du caminho Português, c’était mon chemin n° 3 en mai 2012.
A Lisboa il me restera environ 45 km à parcourir pour terminer mon périple, au Cabo da Roca, point le occidental de l’Europe occidentale [38°46’5″N 9°30’2″O].
Entre Almería, Mérida, Lisboa et Cabo da Roca, voici le nouveau périple AlmérídarocA !

En jaune, le chemin qui mènera de Almería au Cabo da Roca.

Un peu de géographie
Conférence
  Ce chemin commencera par une conférence  « La Divisoria y Compostela ». Ce sera le 25 avril à 20 h à La Cañada sur la rive gauche de l’Andarax, tout près d’Almería. Jorge et ses ami(e)s, déjà rencontrés sur mon chemin de 2016 de São Vicente à Palos, me font le plaisir de me recevoir. Muchas gracias !
Provinces
  Cette liaison entre Almería et Lisboa traversera huit provinces. En Espagne, quatre des huit provinces d’Andalucía (Almería, Granada, Jaén et Córdoba), la province de Badajoz (Extremadura). Au Portugal, trois des dix-huit districts (une forme de provinces) seront traversés : Évora, Setúbal et Lisboa.
Distances  Pour AlmérídA, le nom qui vient naturellement pour le Mozárabe entre Almería et Mérida, il y a 685 km en comptant la branche de Jaén (44 km). Entre Mérida, Lisboa et le Cabo da Roca, il y a environ 320 km. Le chemin complet fera donc 1000 km.
Ligne A/M La ligne A/M sera traversé une seule fois sur le territoire de la commune d’Huéneja (Guadix, Granada, Andalucía) à la sortie du pueblo [37°10’32.87″N 2°57’21.34″O].
Une rencontre avec l’Alcalde de Huéneja est espérée pour faire connaître notre association à l’occasion du passage à pied de son président.
Entre sierras  Jusqu’à Guadix, le camino « AlmérídA » parcourt la large vallée entre la Sierra Nevada (à gauche / sud, point culminant le Mulhacén 3480 m) et à droite (nord) la Sierra de los Filabres (Calar Alto 2168 m) suivie de la Sierra de Baza (Santa Bárbara 2269 m). Plus loin, entre Guadix et Granada, on franchit le point culminant du chemin (ci-dessous) avec encore la Sierra Nevada à main gauche.
Le plus haut  Le point culminant de ce périple se trouve dans l’étape entre La Peza et Quéntar sur le camino Mozárabe, juste avant la descente vers Quéntar. Nous sommes à 1418 m au lieu-dit « Cantera La Única », une carrière abandonnée connue aussi sous le nom de María José. Única puisque c’est le point culminant des trois branches du camino Mozárabe mais aussi du camino jusqu’à Santiago si l’on continue par la vía de la Plata à partir de Mérida. A noter pour clore ce sujet que le point culminant de la vía de la Plata entre Sevilla et Santiago est à la Portilla de Padornelo entre Puebla de Sanabria et Lubián à 1358 m. La Cantera María José La Única se trouve donc 60 m plus haut.

Le passage par la Cantera María José (1418 m), point culminant des caminos jusqu’à Santiago.

Le plus bas  C’est l’altitude zéro de la mer au départ d’Almería, et celui de l’océan sous le Cabo da Roca. A noter qu’il y a deux niveaux zéro en Espagne, celui du marégraphe de Santander (océan) et celui d’Alicante (mer), plus haut de près d’un mètre. C’est ce dernier qui fait le plus souvent référence de nos jours. > illustration de ces niveaux zéro avec les altitudes à Roncesvalles.
Le plus ouest  Le Cabo da Roca est le point le plus occidental de l’Europe continentale [38°46’5″N 9°30’2″O]. Après mon passage à Lisboa, je terminerai mon périple sur ce cap emblématique. > deux souvenirs d’autres périples entre des grands caps : Matxitxako  São Vicente
Ríos  Cet itinéraire reliera les bassins versants d’un fleuve côtier méditerranéen, le río Andarax et de trois grands fleuves atlantiques : Guadalquivir, Guadiana et Tajo (Tejo). Détails ci-dessous dans le sens du chemin :
Andarax
Nous commencerons par remonter le bassin du río Andarax, un des 53 fleuves côtiers de la ligne A/M dont 14 fleuves côtiers en Andalucía. Puis nous prendrons à droite en remontant son affluent rive gauche le río Nacimiento.

Guadix  Après Huéneja et le passage de la ligne A/M, ce sera le premier contact avec un río du bassin du Guadalquivir, le río Guadix, également connu sous le nom de río Verde.
Genil C’est à Granada que nous trouverons le río Genil, grand affluent rive gauche du Guadalquivir qui prend sa source dans le cirque au-dessus de Güéjar Sierra, juste sous le Mulhacén (3480 m), point culminant de la Sierra Nevada et de l’Espagne continentale. A Pinos Puente (Granada), on traversera le río Cubillas, affluent rive droite du Genil.
Guadalquivir Entre Alcaudete et Córdoba, nous ne serons jamais loin du río Guadajoz qui rejoint le Guadalquivir sur sa rive gauche à l’aval de Córdoba. On traversera d’abord deux des ríos qui forment le Guadajoz jusqu’à l’embalse de Vadomojón : le San Juan (traversé deux fois) et le Víboras, traversé sur la branche de Jaén. Le Guadalquivir lui-même ne sera traversé qu’une seule fois sur le Puente Romano à 16 arches à l’entrée de Córdoba. Après Córdoba, le chemin s’élevera entre les ríos Guadiato et Guadalmellato, derniers affluents du Guadalquivir avant le partage des eaux avec le bassin du río Guadiana.
Guadiana C’est à Medellín que nous traverserons le río Guadiana. On le retrouvera ensuite de nombreuses fois entre Mérida, Badajoz et l’entrée dans le district portugais d’Évora. C’est sur le río Guadiana, plus au sud au Portugal, que se trouve Alqueva, la plus grande retenue d’eau d’Europe, voir iCi
Tejo / Tajo Lisboa sera juste en face quand nous rejoindrons la mer de Paille (mar da Palha), cette portion du rio Tejo, une vingtaine de km avant son estuaire dans l’Atlantique.

La réalisation
Les étapes de ce chemin peuvent être suivies chaque jour sur la page facebook « Ligne de Partage », page publique accessible même sans disposer d’un profil facebook. Pour cela, cliquer iCi !

Un autre périple, le 22ème, est prévu pendant l’été 2019. L’itinéraire n’est pas encore défini précisément. Il se déroulera du côté de la mer Baltique, entre la Pologne et l’Allemagne, de part et d’autre de l’Oder, grand fleuve frontière qui prend sa source en Tchéquie.

 

2 réflexions au sujet de « Almería -> Cabo da Roca »

  1. super P Louis … bcq d’endroits où je suis allée , que de souvenirs , te suivrai bises
    Mariejo …. et une petite caresse à Lolette

  2. Génial
    C’est un peu le chemin que je ferai fin septembre pour rejoindre Lisbonne en partant d’Almeria jusqu’à Merida
    J’étais inquiet pour trouver un chemin après Badaroz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *