Garonne-Adour, partage au coeur du sud-ouest
La ligne de partage Garonne-Adour déroule son fil au coeur du sud-ouest de la France, entre Troumouse et Captieux, à partir de la ligne A/M, ici frontière avec l’Espagne. Sa longueur est de 245 km encadrée par les deux tripoints hydrographiques suivants :
au sud le tripoint Adour-Garonne-Ebro (AGE) est situé sur la ligne A/M et la frontière France-Espagne, au sommet du pic de Troumouse (3085 m) qui a donné son nom au cirque de Troumouse beaucoup plus fréquenté que le pic lui-même (> 360° au cirque de Troumouse). Nous sommes au croisement des trois territoires communaux de Gavarnie-Gèdre, Aragnouet (Hautes-Pyrénées, Occitanie, France) et Bielsa (Huesca, Aragón, Espagne) [42°43.4’N 0°8.2’E
].
au nord-ouest le tripoint Garonne-Adour-Leyre (GAL) est situé au sud du territoire de la commune de Captieux (Landes, Nouvelle-Aquitaine, France), à l’intérieur du camp militaire de Captieux (voir ci-après) à une altitude proche de 120 m. Il n’est pas possible de définir précisément ce point compte-tenu de la topographie très particulière des lieux avec une pente très faible et de nombreux canaux de drainage. Position estimée [44°13.2’N 0°22.0’W].
> On tire sur le tripoint GAL… Captieux en français signifie « qui tend à surprendre » et c’est le cas de Captieux ! Connaissez-vous le CTPEC ? Derrière ce sigle se cache le « champ de tir et polygone d’essais de Captieux » où les militaires s’entraînent 25 semaines par an au tir depuis les airs, avec des bombes d’exercice mais aussi de guerre, sur des cibles (chars, ponts, etc) disposées au sol. Cet immense camp militaire (95 km²), à cheval entre les Landes et la Gironde, a été une base américaine de stockage de munitions entre 1950 et 1967, le départ des américains faisant suite à la décision du général De Gaulle de quitter l’OTAN. Ce camp dit « du Poteau » [panorama entrée du camp] a connu à l’époque une intense activité de bordels, joliment racontée dans cette vidéo par l’ancien poissonnier de Captieux, Serge Leonigi.  Une autre vidéo sur la fin des bordels du Poteau est iCi. Ce tripoint GAL (un sigle de terreur aussi) est vraiment explosif !

Quatre bassins versants
Garonne La Garonne prend ses sources dans le Val d’Aran espagnol (Cataluña). Sources au pluriel, la plus éloignée étant l’émissaire du lac de Saboredo dans le parc national d’Aigüestortes  [42°37.1’N 0°58.1’E].  Depuis ce point, la Garonne a une longueur de 600 km tout rond jusqu’à l’extrémité de l’estuaire de la Gironde considéré au centre de l’alignement Royan <> Pointe-de-Grave [45°35.8’N 1°3.0’O]. Le bassin versant de la Garonne a une superficie de 79.800 km² (y-compris le bassin de la Dordogne > voir ci-dessous). Ses principaux affluents sont sur sa rive droite : Ariège (161 km) • Hers (89 km) • Tarn (380 km) • Lot (486 km) • Dordogne (481 km > voir ci-dessous). En rive gauche : Neste (72 km) • Gers (177 km) • Baïse (188 km) • Ciron (97 km).
> Aneto : une autre source de la Garonne provient du versant nord du pic d’Aneto, en principe sur le versant méditerranéen des Pyrénées, mais détourné vers la Garonne par le gouffre karstique nommé Forau de Aigualluts découvert par le spéléologue Norbert Casteret.  > cartes et explications

> Dordogne : contrairement aux revendications locales, on ne peut pas dire que la Dordogne soit un fleuve seulement parce que la marée et les poissons migrateurs y remontent. Trois raisons au moins à cela :  la Dordogne jusqu’à l’océan est plus courte de 47 km que la Garonne  le bassin versant de la Dordogne (24.000 km²) représente moins de la moitié de celui de la Garonne seule (55.800 km²) et son débit moyen est d’un peu plus de la moitié (380 m³/s vs 650m³/s)   et surtout, le sommet du bassin versant de la Dordogne reste très éloigné de la ligne de partage A/M (120 km au plus près) du fait de l’amont des bassins de l’Allier et de la Loire. Si la Dordogne était un fleuve, elle serait orpheline !
Adour L’Adour a trois sources autour du pic de Midi de Bigorre. La plus éloignée se situe au-dessus de la Mongie sous le célèbre col du Tourmalet [42°54.2’N 0°9.4’E]. L’Adour lui-même ne prend pas sa source à la ligne A/M dont il est isolé par le bassin du Gave de Pau. L’Adour se jette dans l’océan Atlantique entre Tarnos (Landes) et Anglet (Pyrénées-Atlantiques) [43°31.8’N 1°31.4’W] après un parcours de 313 km. Le bassin versant de l’Adour a une superficie de 16.912 km² (moins du tiers du bassin de la Garonne). Les principaux affluents de l’Adour se trouvent sur sa rive gauche, venant de la ligne A/M : Gave de Pau (180 km) et Gave d’Oloron (153 km par sa branche Ossau) réunis sous l’appellation Gaves Réunis (10 km) avant de rejoindre l’Adour • Nive (80 km). En rive droite : Midouze (164 km), alliance du Midou et de la Douze (121 km), la plus longue.
Ebro Le bassin de l’Ebro (938 km), situé au sud du tripoint extrémité de la ligne Garonne-Adour a une superficie de 84.415 km². > voir cet article très complet sur le río Ebro 
Leyre Ce petit fleuve côtier n’avait pas vocation à rivaliser avec les grands fleuves. Sauf que c’est son petit bassin de 1.700 km² qui vient clore au nord la ligne de partage Garonne-Adour, objet de cette page. La Leyre (54 km) est la réunion de la Petite Leyre (48 km) et de la Grande Leyre (55 km). La plus grande longueur de la Leyre est donc de 109 km jusqu’à son embouchure dans le bassin d’Arcachon entre les communes de Biganos et Le Teich (Gironde, Nouvelle-Aquitaine) [44°39.9’N 1°1.4’W].

Au coeur du sud-ouest, la ligne de partage des eaux Garonne / Adour

65 communes, 4 départements, 2 régions
Entre le pic de Troumouse et le camp de Captieux, 65 communes de 4 départements sont traversées ou bordées par la ligne de partage des eaux Garonne / Adour :
• Hautes-Pyrénées (Occitanie) sur 106 km (43%). 32 communes  : Gavarnie-Gèdre • Aragnouet • Luz-Saint-Sauveur • Barèges • Saint-Lary-Soulan • Vieille-Aure • Bagnères-de Bigorre • Aulon • Campan • Ancizan • Arreau • Barrancoueu • Aspin-Aure • Beyrède-Jumet • Hèches • Esparros • Labastide • Avezac-Prat-Lahitte • Izaux • Tilhouse • Capvern • Lutilhous • Bégole • Burg • Bernadets-Dessus • Orieux • Bugard • Villembits • Vidou • Lalanne-Trie • Lapeyre • Bernadets-Debat.
• Gers (Occitanie) sur 82 km (34%). 22 communes : Castex • Miélan • Laas • Marseillan • Pallanne • Pars • Saint-Christaud • Bassoues • Mascaras • Scieurac-et-Flourès • Armous-et-Cau • Gazax-et-Baccarisse • Peyrusse-Grande • Lupiac • Margouët-Meymes • Dému • Séailles • Espas • Manciet • Eauze • Réans • Cazaubon.
• Landes (Nouvelle-Aquitaine) sur 50 km (20%).  10 communes : Parleboscq • Gabarret • Herré • Escalans • Losse • Rimbez-et-Baudiets • Lubbon • Maillas • Bourriot-Bergonce.
• Gironde (Nouvelle-Aquitaine) sur 8 km (3%). Une seule commune traversée : Captieux et son CTPEC !
> La Gironde (9.976 km²) est le plus vaste département de France métropolitaine suivie par les Landes (9.243 km²).
> La ligne de partage Garonne-Adour passe à
l’angle du territoire de la commune d’Allons, extrémité sud-ouest du département du Lot-et-Garonne.

Altitudes
Moyenne L’altitude moyenne sur l’ensemble des 245 km du parcours de la ligne Garonne / Adour est de 780 m.
Nota : les altitudes de ce partage sont très supérieures dans le seul département des Hautes-Pyrénées (106 km) avec une altitude moyenne de 1490 m.

Grands sommets du partage Garonne-Adour

Point culminant Le point le plus élevé de cette ligne de partage se situe au sommet du pic Long (3192 m) [42°48.0’N 0° 6.0’E]. D’autres sommets de plus de 3000 m des Pyrénées se trouvent sur le partage Garonne-Adour comme le pic de Troumouse (3085 m), également tripoint de l’extrémité sud, le pic de Néouvielle (3091 m), le pic des Trois Conseillers (3039 m) ou le Turon de Néouvielle (3035 m).
Nota : le pic Long est aussi le point culminant des Pyrénées françaises, en ne comptant pas les sommets comme le Vignemale (3298 m) [42° 46.4’N 0° 8.8’O] qui se trouvent sur la ligne frontière avec l’Espagne.

Point le plus bas  Il se situe à environ 120 m d’altitude, au tripoint GAL final dans le camp militaire de Captieux, ancienne base américaine. > entrée du camp en bordure de la D932

Transfert d’eau entre bassins
En contrebas du pic Long (3192 m) et du pic de Néouvielle (3091 m), le barrage-réservoir de Cap-de-Long (100 m de hauteur) stocke une grande quantité d’eau (67 millions de m³) du côté du bassin versant de la Garonne.

Hydroélectricité entre Cap-de-Long et Pragnères sous les hauts sommets du partage Garonne-Adour

L’eau est transférée selon les apports et les besoins entre les bassins de l’Adour et de la Garonne par un impressionnant réseau de galeries souterraines (40 km au total) qui passent sous les montagnes du partage. Pour produire de l’électricité, l’eau est amenée depuis les barrages de Cap-de-Long et d’Aubert (14 km de galeries et conduite forcée) vers les turbines de la centrale de Pragnères (185 MW de puissance) en rive droite du Gave de Pau.

Quatre voies de Compostelle
Quatre des principales voies françaises des chemins de Compostelle traversent la ligne de partage des eaux entre les bassins de la Garonne et de l’Adour.
Voie de Vézelay (via Lemovicensis – GR 654)
Ce chemin de Compostelle relie Vézelay à Saint-Jean-Pied-de-Port (environ 1100 km). Il traverse le partage des eaux Garonne-Adour entre Captieux (Gironde) et Bourriot-Bergonce (Landes), à 135 m d’altitude, près du tripoint GAL final de ce partage, aux abords immédiats de la gare du Poteau, sur la limite entre les départements des Landes et de la Gironde [44°12.2’N 0°15.6’W].
Voie du Puy (via Podiensis – GR 65)
Cet autre grand chemin de Compostelle relie Le-Puy-en-Velay à Saint-Jean-Pied-de-Port (environ 740 km). Il traverse la ligne Garonne-Adour lors de l’étape entre Eauze et Nogaro (Gers), à 180 m d’altitude, sur le grand territoire (70 km²) de la commune d’Eauze,  2,7 km après le centre du bourg, près du hameau du Pontet [43°50.9’N 0° 4.7’E].Voie d’Arles (via Tolosana – GR 653)
Ce chemin de Compostelle relie Arles au col du Somport pour rejoindre le camino Francés à Obanos, 2,5 km avant Puente la Reina (environ 970 km entre Arles et Puente la Reina). La voie d’Arles franchit le partage des eaux Garonne-Adour entre Montesquiou et Marciac (Gers) et le suit sur 400 m sur le territoire de la commune de Saint-Christaud (Gers) à 275 m d’altitude [43°32.9’N 0°14.0’E].
Piémont pyrénéen (GR 78)
Ce chemin de Compostelle relie Montpellier à Saint-Jean-Pied-de Port (environ 500 km) en longeant les versants nord des Pyrénées françaises. Il franchit le partage Garonne-Adour sur la limite entre les communes de Labastide et Esparros (Hautes-Pyrénées), à 730 m d’altitude [43°1.9’N 0°20.3’E].

×