Des fleuves « orphelins » à adopter…

Cette nouvelle page rassemblera progressivement toutes les connaissances sur les fleuves dits « orphelins ». Il s’agit d’une caractéristique et d’une appellation issue des recherches faites dans le cadre de notre association (la première utilisation de cette appellation se trouve dans cet article). Le qualificatif « orphelin » a aussi été utilisé iCi pour certains pays sans fleuve.

Un fleuve est par définition un cours d’eau qui rejoint une mer ou un océan. On dit qu’un fleuve est « orphelin » lorsque son bassin versant n’est jamais bordé par la ligne A/M. Il s’agit souvent de fleuves côtiers plutôt courts, mais il existe des contre-exemples. Géographiquement, ceci se produit chaque fois que le bassin versant des fleuves voisins entourent le bassin du fleuve « orphelin » d’une manière qui fait que son propre bassin ne peut pas remonter jusqu’à la ligne A/M et reste isolé, sans lien de parenté avec la ligne A/M d’où le qualificatif choisi, « orphelin ».

Vous trouverez ci-dessous le recensement progressif des fleuves orphelins découverts. Classement par pays et en suivant la ligne A/M du nord vers le sud.

• en ITALIE
> Adige
 (411 km) : ce fiume italien est le plus long de tous les fleuves orphelins de ligne A/M. Il se jette dans l’Adriatique au nord du delta du Po et au sud de la lagune de Venezia dans la commune de Chioggia (Veneto). L’amont de son bassin rencontre le bassin de l’Inn, grand affluent rive droite du Donau, qui le maintient à distance (28 km) de la ligne A/M.

Adige, en haut à droite du bassin du Po, à l’est du lago di Garda.

• en FRANCE
> Charente (383 km) : ce fleuve français à méandres qui coule entre les départements de Haute-Vienne et Charente-Maritime (région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) se situe à la limite entre les définitions de fleuves côtiers et de grands fleuves : 384 km de longueur pour un bassin versant de 9855 km². Le critère de bassin versant le classe tout juste dans les fleuves côtiers (<10.000 km²) par contre le critère de longueur (> 200 km) le classe nettement dans les « grands fleuves ». Mais, grand ou pas, il n’est pas un fleuve de la ligne A/M parce que son bassin ne remonte pas jusqu’à la ligne, couvert au sud par le bassin de la Garonne et au nord par le bassin de la Loire. Sa source est à 277 km à vol d’oiseau de la ligne A/M.


> Seudre (72 km) : ce fleuve côtier français qui se jette dans l’océan entre La Tremblade et Marennes (Charente-Maritime, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes) est trop « coincé » entre les bassins de la Garonne (Gironde) et de la Charente (orpheline aussi) pour espérer apercevoir un jour, même de loin, la ligne A/M, au plus près à 298 km à vol d’oiseau !
> Nivelle Ur Ertsi ou Urdazuri en basque (40 km)  : ce fleuve côtier (40 km) coule entre la Bidasoa, fleuve de la ligne A/M et la Nive, affluent rive gauche de l’Adour. Il rejoint l’océan entre Saint-Jean-de-Luz (Donibane Lohizune) et Ciboure (Ziburu).
> Untxin Untsin en basque (12 km) : ce court fleuve côtier coule entre les bassins de la Nivelle et de la Bidasoa, fleuve de la ligne A/M. Il rejoint l’océan entre Ciboure (Ziburu) et Urrugne (Urruña).
> Uhabia (10 km)  : ce court fleuve côtier rejoint l’océan sur la commune de Bidart / Bidarte. A son embouchure, on trouve la plage d’Uhabia de Bidart.

• en ESPAGNE
> Ter (214 km) : Son bassin, entièrement en Cataluña, est isolé de la ligne A/M par les bassins du Têt au nord et de l’Ebro (río Segre) à l’ouest. Le Ter se jette dans la Méditerranée en traversant la commune de Torroella de Montgrí (Gijona, Cataluña). > carte ci-dessous


> Llobregat (171 km) : Son bassin, entièrement en Cataluña, est isolé de la ligne A/M par le bassin du río Segre, grand affluent rive gauche de l’Ebro. Il se jette en Méditerranée entre les communes de Barcelona et El Prat de Llobregat (Cataluña). L’aéroport de Barcelona-El Prat se trouve en rive droite près de l’embouchure. > carte ci-dessus
> Oiartzun Ibaia  : ce fleuve côtier entre Bidasoa et Urumea rejoint l’océan à Pasaia, un port industriel dans un site rocheux étonnant, d’où partit Gilbert du Motier de La Fayette à bord du navire la Victoire le 26 avril 1777 pour son premier voyage (clandestin celui-là) en Amérique.
> Urumea ibaia (du basque ur = eau et mehea = fine ; ibaia = rivière) : ce fleuve côtier de  59 km de longueur se jette dans l’océan à Donostia (Espagne, Euskadi, Gipuzkoa > San Sebastian en castillan). La partie haute de son bassin versant est à moins de 3 km de la ligne A/M, isolé par les hauts bassins de 2 fleuves de la ligne A/M, Bidasoa à l’est et Oria à l’ouest.
> Urola ibaia (du basque ur = eau ; ibaia = rivière) : ce fleuve côtier de 64 km de longueur se jette dans l’océan à Zumaia (EspagneEuskadi, Gipuzkoa). Il s’agit du fleuve le plus important parmi les fleuves orphelins d’Euskadi. La partie haute de son bassin versant « échoue » à 2,5 km au plus près de la ligne A/M, isolé par les hauts bassins des fleuves de la ligne A/M, Oria à l’est et Deba à l’ouest.
> Aguëra : ce fleuve côtier de 31 km, entre les bassins du Nervíon et de l’Asón, rejoint l’océan à Oriñón, village de la vaste commune de Castro Urdiales (Cantabria). Il prend sa source sous le monte Burgüeno (1044 m) qui l’éloigne de la ligne A/M de 12,5 km au plus près.
> Artibai :
> Lea :
Mundakako Itsasadarra (Gernika)
> Agüera :
> Escudo :
> Deva :
> Miño (Minho au Portugal) : ce fleuve international (et frontière sur 77 km) qui coule entre l’Espagne (Galicia) et le nord du Portugal est un « grand fleuve » au sens géographique du terme (longueur = 318 km ; bassin versant = 18.952 km²). Sa position au nord-ouest de la péninsule ibérique et bordée au sud et à l’est par le vaste bassin du Duero / Douro fait qu’il est éloigné de la ligne A/M (à 140 km au plus près). C’est à ce jour le plus grand fleuve orphelin identifié. > article
> Guadalmedina (Andalucía) : premier fleuve mis en avant comme orphelin dans le cadre de notre association. Embouchure à Málaga. > article
> Miel : ce petit fleuve côtier (11 km de longueur) se jette dans la Méditerranée à Algeciras. Il est couvert dans sa dernière partie. Le haut de son bassin est isolé de la ligne A/M (à 500 m environ à vol d’oiseau) par les hauts bassins des ríos Guadalmesi et Palmones.
> Odiel : ce fleuve de 139 km se jette dans l’océan entre Punta Umbría et Moguer (Huelva, Andalucía). Son bassin est encadré par les bassins du Guadiana et du Guadalquivir qui l’isolent de la ligne A/M.

• au PORTUGAL
> Lima : son bassin est bordé par le bassin du Duero. Embouchure dans l’Atlantique à Viana de Castelo (Norte).
> Cávado : son bassin est bordé par le bassin du Duero. Embouchure dans l’Atlantique à Esposende (Norte).
> Ave : son bassin est bordé par le bassin du Duero. Embouchure dans l’Atlantique à Vila do Conde (Norte).
> Leça : son bassin est bordé par le bassin du Duero. Embouchure dans l’Atlantique à Matosinhos (Norte).
> Vouga : son bassin est bordé par le bassin du Duero. Embouchure dans l’Atlantique par la ria d’Aveiro (Centro).
> Mondego : son bassin est bordé par le bassin du Tajo. Embouchure dans l’Atlantique à Figueira da Foz (Coimbra, Centro).
> Sado : Embouchure dans l’Atlantique à Setúbal (Lisboa).
> Mira : son bassin versant est bordé par celui du Guadiana. Embouchure dans l’Atlantique à Vila Nova de Milfontes (Alentejo).

• au MAROC
> Kert
(107 km) : cet oued du nord du Maroc se retrouve isolé de la ligne A/M par le haut des bassins du Nekor et de la Moulouya. Il se jette dans la Méditerranée sur la commune de Amejjaou (Oriental).
> Boufrah (28 km) : ce court oued du Rif se jette en Méditerranée à Torres-de-Alcala. Son bassin est isolé de la ligne A/M par le bassin des oueds Ghiss (85 km) à l’est, et Mestassa (27 km) à l’ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×