De massif en massif, de bassin en bassin, parcourons la ligne A/M

La ligne A/M est l’équivalent d’une ligne de crête qui parcourt, au sommet des bassins versants de 73 fleuves, les 9 pays concernés : Tchéquie, Autriche, Allemagne, Suisse, Italie, France, Andorre, Espagne, Maroc.
Entre les massifs montagneux, il existe de nombreuses zones géographiques avec peu de relief. Il suffit de très peu de pente pour que l’eau s’écoule en surface et rejoigne les lits des cours d’eau.

La ligne A/M a une altitude qui varie entre 0 m (sur chaque rive du détroit de Gibraltar) et 4274 m (Finsteraarhorn, Alpes bernoises, Suisse). L’altitude moyenne sur l’ensemble de son parcours est de 1230 m.

Tableau d'altitudes de la ligne

A partir de ce tableau d’altitudes, on peut faire l’analyse suivante :
> Les 2 plus hautes altitudes moyennes se trouvent en Italie et en Andorre, ce qui n’est pas très significatif compte-tenu de la faible longueur relative de la ligne A/M de ces 2 pays (40 km et 48 km).
> Mis à part l’Italie et Andorre, c’est la Suisse qui a la plus haute altitude moyenne (2160 m) suivie de l’Espagne (1740 m), sur une longueur de ligne 4 fois supérieure à la Suisse. Juste derrière l’Espagne, on trouve le Maroc (1610 m).
> L’Autriche a une altitude moyenne de la ligne (1330 m) supérieure à la moyenne générale (1230 m) mais souvenons-nous que la ligne A/M a 2 portions distinctes en Autriche : celle du nord-est proche de la frontière avec la Tchéquie (altitude moyenne plutôt faible de 790 m) et celle très montagneuse du sud-ouest entre les Vorarlberg et Tirol (2260 m).
> En France, la ligne A/M a une altitude un peu plus basse (1100 m) que sur la moyenne de l’ensemble de la ligne.
> C’est l’Allemagne qui a la ligne de partage la plus basse en altitude moyenne (710 m), suivie de près par la Tchéquie (730 m).
> Enfin, si l’on excepte les 2 points bas « maritimes » de la ligne de chaque côté du détroit de Gibraltar, c’est en France au seuil du Lauragais (ou seuil de Naurouze), sur la commune de Montferrand, que l’on trouve le point « terrestre » le plus bas (189 m) de l’ensemble de la ligne de partage des eaux. C’est une des raisons pour laquelle ce seuil unique, peu élevé entre les mers, a été emprunté par le bief de partage du canal du Midi dès 1681, sans oublier la Via Aquitania historique construite il y a 2000 ans. Voir aussi canaux

Carte des reliefs de la ligne

Une vingtaine de massif montagneux sont ainsi réunis par la ligne A/M, depuis les Sudètes orientales, sur la frontière entre la Pologne et la Tchéquie, jusqu’au Haut Atlas oriental, au centre du Maroc.

Zoom sur les Alpes
Entre la Bodensee et le lac Léman, entre l’Allgaü et les Alpes bernoises, la ligne A/M traverse les Alpes sur une longueur de plus de 700 km.

Carte des massifs des alpes

10 massifs alpins sont concernés du nord vers le sud :

Alpes d’Allgäu  Ce massif, entre la Bodensee (lac de Constance) et le Lech (affluent rive droite du Danube), est à cheval entre l’Allemagne et l’Autriche. Le Hoher Ifen (2 230 m), sommet frontière est aussi le point culminant de la ligne en Allemagne.
Massif de Lechquellen  Dans ce massif, le Lech, affluent rive droite du Danube, prend sa source. La ligne passe au point culminant du Lechquellen, le Grosse Wildgrubenspitze (2753 m).
Alpes de Lechtal On retrouve une nouvelle fois l’utilisation du nom de la Lech. Ce massif est en cheval entre Vorarlberg et Tirol. Le point le plus haut franchi par la ligne dans ce massif est le Valluga (2809 m).
Massif de Verwall  (Verwallgruppe en allemand) : la ligne A/M ne passe pas par le point culminant de ce massif, le Hoher Riffler (3168 m) situé à 11 km à l’est de la ligne. La ligne passe au sommet du Pflunspitze (2912 m) et du Kaltenberg (2896 m).
Massif de Silvretta Ce massif est à cheval entre Autriche et Suisse. Le Dreiländerspitze (3197 m) est au croisement du Vorarlberg, du Tirol et des Grisons.  Le Piz Buin (3312 m) est le point le plus haut de la ligne en Autriche.
Massif de l’Albula La ligne passe par les 2 plus hauts sommets du massif, le Piz Kesch (3418 m) et le Piz Calderas (3393 m) ainsi qu’au Flüela Schwarzhorn (3146 m) au dessus du Flüela pass (col routier à 2383 m).
Massif de l’Oberhalbstein Entre les Grisons suisses et la Lombardia italienne, ce massif est séparé de l’Albula par le Septimerpass (2310 m) qui n’est pas un col routier mais une voie de passage historique depuis l’époque romaine.
Alpes lépontines Elles commencent au Splügen pass / passo dello Spluga. La ligne passe au point culminant de la partie des Alpes lépontines dénommée Adula, le Rheinwaldhorn (3402 m ; littéralement « corne de la forêt du Rhin »).
Alpes uranaises Depuis le col de la Furka (2429 m), la ligne passe au point culminant du massif, le Dammastock (3630 m), et fait le tour du glacier du Rhône.
Alpes bernoises La ligne passe par 4 sommets de plus de 4000 m parmi les 9 que comptent les Alpes bernoises : Finsteraarhorn (4274 m) ; Jungfrau (4166 m) ; Mönch (4105 m) ; Gross Fiescherhorn (4049 m). > en savoir plus
Le Oldenhorn (3123 m) est le dernier sommet de plus de 3000 m des Alpes bernoises qui s’abaissent ensuite progressivement au niveau du plateau suisse, au nord du lac Léman.

×