Bien équipé pour réussir son périple…

page en cours de construction

L’équipement du marcheur au long cours dépend de la saison (climat, température, altitude, etc), du profil des pays traversés (montagne, plaine, terrain sauvage ou pas, etc) et du type d’hébergements choisis (tente, abri, gîte, hôtel, etc).

Dans tous les cas, on devra préparer soigneusement son matériel afin d’être le plus léger possible car le poids transporté est l’ennemi du marcheur. Même si l’on ne s’en rend pas compte, un poids total de matériel trop lourd diminuera le plaisir, l’aisance à marcher, la longueur des étapes dans de bonnes conditions. L’accumulation dans le temps de charges lourdes aura aussi un impact sur la santé (articulations, dos, etc).

Exemple de préparation pour un long périple en semi-autonomie au sud de l’Espagne en mai.

Vous trouverez ci-dessous les conseils de l’association Ligne de Partage. Ces conseils sont fondés sur des décennies d’expérience de marche en montagne et au long cours. Ils sont indépendants de tout intérêt marchand. Ils se veulent même résistants aux intoxications mercantiles !


Chaussures

21.000 km d’usure de semelles rassemblés ici… Les chaussures en cuir ne laissent pas les meilleurs souvenirs !

Le choix des chaussures est une étape primordiale pour le marcheur. Il faut tout faire pour ne jamais en souffrir. On porte aussi ses chaussures, pire même, on les soulève à chaque pas. Sur une distance de 1000 km, une paire de chaussures de 800 grammes (relativement légères) représente un poids soulevé cumulé de 800 tonnes ! Pour chaque centaine de grammes supplémentaire, c’est 100 tonnes de plus qu’il faudra soulever. Un effort invisible mais très pénalisant.
>> Pour vous aider dans votre choix, indépendamment des arguments d’un vendeur, voici les 10 conseils Chaussures de Ligne de Partage. 


Sac à dos

Exemple de liste de poids du matériel pour un périple en semi-autonomie à la belle saison.

On ne porte pas seulement son sac à dos, on porte aussi tout ce que l’on a sur soi en marchant. La bonne préparation de l’ensemble du matériel que l’on emporte est une étape indispensable. On ne doit pas céder au « poids de nos peurs », tout ce matériel dont on a du mal à se passer. De plus, on part rarement pour une expédition hivernale en autonomie complète. Le simple sac vide est en général l’objet le plus lourd transporté. Si l’on est raisonnable, on doit donc chercher à avoir un sac à dos et un équipement le plus léger possible. Sur un même itinéraire, certains marcheurs / pèlerins transportent des charges deux fois plus lourdes que d’autres, sans autre raison que l’inconscience ou même parfois un peu de fierté mal placée. La différence (plaisir, aisance, agilité, endurance, santé sur le long terme) est COLOSSALE…
>> Pour vous aider à vous préparer le plus léger possible, voici les 10 conseils Sac à dos de Ligne de Partage.

×