Péninsule ibérique

D’un point de vue géographique et surtout hydrographique, la Péninsule ibérique est un ensemble indivisible. Ce n’est sans doute pas ce qu’en pensent les Etats souverains que sont l’Espagne et le Portugal, sans oublier Andorre ainsi que ce petit bout de territoire, propriété contestée du Royaume-Uni, que l’on nomme Gibraltar, un rocher sans rivière. La superficie de la Péninsule ibérique (582.000 km²) est supérieure à celle de la France (552.000 km²), plus vaste Etat de l’Union européenne.

Mais si on revient à l’Histoire, la frontière entre l’Espagne et le Portugal est solide. Dénommée la Raya en espagnol et A Raia en portugais, cette frontière de 1214 km est l’une des plus anciennes d’Europe, quasiment inchangée depuis le traité d’Alcañices signé le 12 septembre 1297 entre le roi du PortugalDenis 1er, et le roi de Castilla y León, Ferdinand IV.

La ligne A/M en Espagne
Ligne A/M et frontière dans la péninsule

 

A Alcañices, le monument du 700ème anniversaire du traité. © plblaix
A Alcañices, monument des 700 ans du traité. © plblaix

« Solide » cette longue frontière, mais surtout « liquide » puisqu’elle commence au nord à l’embouchure du río Minho et se termine au sud à l’embouchure du Guadiana. Quatre grands fleuves du versant atlantique de la péninsule composent à eux seuls 30% de la frontière (363 km) : Minho / Miño (77 km) ; Duero/Douro (122 km) ; Tajo/Tejo (48 km) ; Guadiana (116 km).
Une vingtaine d’autres cours d’eau participent également à cette frontière qui du coup se trouve rarement sur des crêtes :
> río Troncoso o Barxas, affluent rive gauche du Minho
> río Barcia o Castro Laboreiro, affluent rive droite du fleuve Lima
> río Da Azoreira, sous-affluent du río Támega / Douro
> río Támega, affluent rive droite du Douro
> río Pequeno, affluent rive gauche du río Támega
> río Mente, sous-affluent du Douro
> río Manzanas / Maças, affluent du río Sabor puis Douro
> río Águeda, affluent rive gauche du Douro
> río Tourões, affluent rive gauche du río Águeda
> arroyo de Codesal affluent rive gauche du río Águeda
> río Torto, sous-affluent du río Baságueda / Basádiga
> río Baságueda / Basádiga, affluent rive droite du río Erjas / Erges
> río Erjas / Erges, affluent rive droite du Tajo
> rio Sever, affluent rive gauche du Tejo
> ribeiro de Abrilongo
> río Gévora, affluent rive droite du río Zapatón / Guadiana
> río Ardila, affluent rive gauche du Guadiana
> río Múrtigas, río de Salareja
> río Chança affluent rive gauche du Guadiana

Esthétique de la Péninsule

Photo contour péninsule ibérique

En enlevant la frontière entre l’Espagne et le Portugal, la Péninsule retrouve toute son esthétique partagée entre Atlantique et Méditerranée.
Ses 8 grands fleuves dont 4 sont internationaux (Miño/MinhoDuero/Douro ; Tajo/Tejo ; Guadiana) et 7 sur 8 sont des grands fleuves de la ligne A/M (=dont le bassin remonte jusqu’à la ligne A/M), à l’exception du Miño/Minho, fleuve orphelin.
Ses contours sont marqués principalement par des caps, quatorze au total, dont sept sont des repères géographiques reconnus :
> Punta da Estaca de Bares : ce cap marque la transition pour les espagnols entre Atlántico et Cantábrico. C’est aussi le point le plus septentrional (nord) de la Péninsule ibérique.
> Cabo Touriñan : ce cap, situé entre les pointes emblématiques  (pour les pèlerins) punta da  Barca (Muxía) et cabo Fisterra, est le cap le plus ouest de l’Espagne continentale.
> Cabo da Roca : ce cap situé à une trentaine de km à l’oeust de Lisboa est la pointe la plus occidentale de l’Europe continentale.
> Cabo de São Vicente : ce cap sur la commune de Sagres est la pointe la plus sud-ouest de l’Europe. Départ également de ce périple à la rencontre de 19 communes de la ligne A/M. Article iCi
> Punta de Tarifa :
cette pointe de l’Isla de las Palomas située sur la ligne A/M, précisément à la latitude 36°N dans le détroit de Gibraltar, est l’extrémité sud de la Péninsule ibérique et de l’Espagne continentale. Elle sépare les eaux de l’Atlantique et de la Méditerranée. C’était le départ d’un long périple à pied en 2015 qui partageait exactement la Péninsule ibérique en 2 surfaces égales. Article iCi

Punta de Tarifa et Isla de las Palomas entre Atlantique et Méditerranée. ©plblaix
Punta de Tarifa et Isla de las Palomas entre Atlantique et Méditerranée. ©plblaix
Cabo de Gata (Níjar, Almería, Andalucía) ©plblaix
Cabo de Gata (Níjar, Almería, Andalucía) ©plblaix

> Cabo de Gata : ce cap constitue la pointe sud d’une vaste zone constituée principalement de roches d’origine volcanique.

> Cabo de Palos : ce cap est la pointe la plus sud-est de la Péninsule ibérique. C’est aussi le lieu d’arrivée de ce long périple de mai 2016 décrit iCi.
> Cabo de Creus : ce cap constitue l’extrémité orientale de la Péninsule ibérique et de l’Espagne continentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *