Les cols de la ligne A/M se gravissent… en vélo aussi !

Il faut l’avouer, les piliers de notre association sont plutôt des marcheurs au long cours, traverseurs de pays à la recherche de nature authentique et d’émotions géographiques. D’où le titre énigmatique de cette page « En vélo aussi ».  Il est vrai que nos académicien(ne)s recommandent d’écrire « à vélo » mais nous avons préféré écrire « en vélo », plus proche de  « par le moyen du vélo », une forme d’analogie avec « en marche… à pied » !

Rendons à Gérard… l’idée de cette page !
Notre ouverture vers le monde du vélo et des cyclotouristes a commencé suite à notre étude des cols routiers de plus de 2000 m qui franchissent la ligne A/M. Avant, nous avions seulement produit deux articles concernant le franchissement de la ligne A/M par le Tour de France cycliste, articles qui n’ont pas beaucoup intéressé cette méga-épreuve du sport business.  > en 2015    > en 2016
Gérard est un membre de l’Association des Cyclotouristes Grenoblois (CTG), grand amateur d’ascensions de cols routiers. Il est également membre du Club des Cent Cols, une association, on peut même dire une confrérie, à laquelle on ne peut accéder qu’après avoir gravi en vélo au moins cent cols (dont cinq cols à plus de 2000 m par centaine). Ces cols sont à choisir parmi une liste agréée.
Rappel : un col est, par définition, un point d’une ligne de partage des eaux de surface quelle qu’elle soit : entre rivières, entre fleuves ou même entre mers comme sur la ligne A/M. Un point important, car ce n’est qu’en partant des vrais cols topographiques que l’on peut tracer précisément une ligne de partage des eaux.

Grands cols de la ligne A/M en vélo © Club des Cent Cols avec Ligne de Partage

Nota : d’autres photos de cyclotouristes sur les cols de la ligne A/M sont également regroupées dans cet album qui continuera d’être enrichi.

Gérard a commencé par nous contacter pour nous signaler l’oubli d’un col routier de plus de 2000 m sur la ligne A/M sur cette page. Il s’agissait du Bielerhöhepass (2036 m), un col autrichien entre Vorarlberg et Tirol qui est également le seul col routier à péage. Pour les bagnoles, pas pour les marcheurs ou les cyclotouristes !

La ligne A/M entre le Bielerhöhepass et le Piz Buin qui n’est pas seulement une crème solaire ! La digue à gauche a été construite sur la ligne A/M, sans modifier le partage naturel.

L’idée s’est progressivement installée d’une collaboration entre nos deux associations, Club des Cent Cols et Ligne de Partage, devenues depuis amies.
> Le texte officialisant notre partenariat se trouve sur cette page.


Activités autour des cols des grandes lignes de partage
Le Club des Cent Cols organise des randonnées cyclotouristes permanentes. Parmi les 17 randonnées actuellement existantes, 2 se déroulent au plus près des cols de la ligne A/M :
La Divisoria espagnole, entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Tarifa.
La ligne A/M française entre Cluny et le port de Pailhères.

Challenge Le Club des Cent Cols organise également le Challenge des cols routiers sur les lignes de partage inter-mers des Alpes.
Ce challenge consiste à gravir en vélo tous les cols situés sur les lignes de partage des eaux (LPE) inter-mer divisées en 5 tronçons.
3 tronçons correspondent à la ligne A/M avec 28 cols dont 10 à une altitude supérieure à 2000 m :
mer du Nord / mer Noire
mer du Nord / Adriatique
mer du Nord / Méditerranée occidentale
Le chalenge est complété par 50 cols dont 17 à plus de 2000 m d’altitude sur les LPE suivantes :
Méditerranée occidentale / Adriatique
mer Noire / Adriatique
> Pour tous les détails, consulter cette page.
> Pour s’inscrire au challenge, télécharger ce bulletin d’inscription.

Cyclotouristes Le Club des Cyclotouristes Grenoblois  publie sur son site internet des documents très intéressants sur les lignes de partage des eaux et bien sûr sur tous les cols à gravir en vélo :
Cette page est dédiée aux activités des cyclotouristes sur les cols des LPE.
 Cet article avec diaporama détaille plus spécifiquement les cols des Alpes.
 Pour tout savoir sur les cols de la frontière franco-italienne, consulter cet article très fouillé du mont Dolent au mont Saccarel.
Cet article décrit en détail toutes les LPE et leurs cols entre les bassins versants du Rhône et des fleuves côtiers des Alpes du sud. Par ordre alphabétique : Arc, Argens, Careï, Loup, Paillon, Rhône, Roya, Siagne, Touloubre, Var.


Nous terminons cette page par deux clins d’oeil à nos amis cyclotouristes.
Il existe de nombreux autres cols routiers, hauts en altitude, à explorer au coeur de l’Afrique. Ils franchissent la ligne de partage  des eaux entre le Congo et le Nil, une autre grande ligne A/M.
> toutes les infos sur cette page.
♥ Aimeraient-ils aussi passer en vélo sous la ligne A/M ? Comme des grimpeurs qui deviendraient spéléologues !
Trois tunnels seulement (parmi les 70 tubes existants sous la ligne A/M) pemettent un franchissement à pied ou en vélo :
Tunnel de La Fenille (766 m) sur la voie verte du Haut-Languedoc dite « Passa Païs » entre les communes de Labastide-Rouairoux (Tarn) à Courniou (Hérault). > vidéo Fenille
 Tunnel du Marqueirès (320 m) sur la RD 907 entre Florac et Nîmes sur la commune de Bassurels (Lozère, Occitanie> explications ici
Tunnel d’Uitzi (2675 m) sur l’incroyable vía verde del Plazaola-Leitzaran (41 tunnels au total !) entre les communes de Leitza et Lekunberri (Navarra, España). > vidéo Uitzi
En attendant l’ouverture espérée d’année en année d’une quatrième possibilité, le tunnel du Tracol (2395 m) entre les communes de Riotord (Haute-Loire) et Saint-Sauveur-en-Rue (Loire). A noter que la commune de Riotord est membre de l’association Ligne de Partage. > voir iCi !

×