Río Bidasoa / Baztán

Le río Bidasoa (Bidassoa en France, voir iCi) est un des 53 fleuves côtiers de la ligne A/M et un des 9 fleuves « cantábricos » de la ligne au nord de l’Espagne, qui sont, dans l’ordre d’est en ouest : Bidasoa ; OriaDeba ; Nervión ; Asòn ; Miera ; Pas ; Saja ; Nansa.

Carte rios cantabricos
Dans la partie amont de son cours, la Bidasoa est dénommée Baztán, nom donné également (mais sans accent sur le a) à la vallée et à la vaste commune de la ligne A/M (connue aussi comme Elizondo, la ville principale).
Bien que s’écoulant principalement côté espagnol (Navarra, puis Gipuzkoa en Euskadi), la Bidasoa est un fleuve international qui délimite la frontière entre l’Espagne et la France sur une longueur de 13,9 km entre :
> son embouchure dans l’Atlantique (cette partie sud du golfe de Gascogne est appelée mar Cantábrico par les espagnols) entre les communes de Hondarribia (Gipuzkoa, Euskadi) et Hendaye (Lapurdi, Pyrénées-Atlantiques).
> la borne frontière n°1 entre la France et l’Espagne située sur un rocher surplombant la rive droite de la Bidasoa tout près du lieu-dit Endarlatza (photo sous le pont d’Endarlatza iCi). Ce lieu-dit et cette borne séparent 3 régions et 4 communes : Biriatou (Lapurdi, Pyrénées-Atlantiques), Irun (Gipuzkoa, Euskadi), Bera et Lesaka  (Navarra). La frontière entre la France et l’Espagne est marquée par des bornes numérotées jusqu’à la borne 602 dans la grotte du cap Cerbère au bord de la Méditerranée (à 412 km à vol d’oiseau). Ces 602 bornes sont le résultat du traité des Pyrénées, signé le 7 novembre 1659 sur l’île des Faisans (dite aussi depuis île de la Signature ou île de la Conférence) entre les représentants de Louis XIV (cardinal Jules Mazarin) et Philippe IV (Don Luis de Haro).
Voir aussi ce plan d’époque qui organisait  la fameuse signature, iCi
L’île des Faisans, îlot minuscule (6600 m²) au milieu de la Bidasoa entre Irun et Hendaye, est le plus petit condominium du monde, géré alternativement (tous les 6 mois) par la France et l’Espagne.

Le plus petit condominium du monde, au milieu de la Bidasoa © plblaix
Le plus petit condominium du monde, au milieu de la Bidasoa © plblaix
La borne 1 au-dessus de la Bidasoa © plblaix
La borne n°1 au-dessus de la Bidasoa © plblaix
La Bidasoa à Endarlatza vue depuis la borne n°1 © plblaix
La Bidasoa à Endarlatza vue depuis la borne n°1 © plblaix

Le bassin versant de la Bidasoa jouxte les bassins de l’Adour à l’est, Urumea (fleuve orphelin) et Oria à l’ouest, et le bassin du río Ebro au sud sur le versant méditerranéen.
Les affluents de la Bidasoa sont en général courts. Les plus longs sont :
> en rive gauche : Ezkurra Erreka (22 km).
Rappel : le Baztán (27 km) n’est pas considéré comme un affluent mais comme le nom de la partie supérieure de la Bidasoa.
> en rive droite : un seul, Tximista Erreka (18 km).

La Bidasoa en chiffres
> Longueur : 70,5 km entre Erratzu et l’embouchure (voir plus loin).
Cette valeur résulte d’un tracé précis avec Google Earth. On trouve d’autres valeurs pouvant provenir d’approximations de mesure ou d’une hypothèse différente concernant l’embouchure et la source du río (voir plus loin).
La distance à vol d’oiseau entre la source de la Bidasoa et son embouchure est de 35 km soit un «coefficient de détour» (distance source-embouchure/longueur totale) de 2,0 valeur caractérisant un fleuve avec des détours moyens.
> Débit moyen à l’embouchure : 24,7 m³/s
> Bassin versant = 710 km²
Ce bassin concerne les régions d’Euskadi (Gipuzkoa) et de Navarra. Le département français des Pyrénées-Atlantiques ne participe à ce bassin versant que pour 20 km² environ.
> L’origine de la Bidasoa est considérée dans cet article comme la confluence entre 2 ruisseaux (Araneko Erreka et Iñarbegiko Erreka) à Erratzu (village de la commune de Baztan) à 293 m d’altitude. Les sources de la Bidasoa (nommée Baztan ici) sont donc entre Astatelepoa et Abrakulepoa, 2 cols de part et d’autre de l’Autza (sommet principal, 1306 m).
> Embouchure : dans l’Atlantique entre les communes de Hondarribia (Gipuzkoa, Euskadi) et Hendaye (Lapurdi, Pyrénées-Atlantiques).
> Le point le plus élevé du bassin versant de la Bidasoa (à différencier de sa source) se trouve sur la ligne A/M au sommet du Saioa (1418 m).
La ligne A/M surplombe le bassin de la Bidasoa sur une longueur de 38 km entre deux tripoints de bassin :
• côté est le tripoint Adour / Bidasoa / Ebro entre les communes de Baztan et Esteribar (Navarra / Nafarroa) sur le sommet Iparraldeko Kaskoa (1199 m).
• côté ouest le tripoint BidasoaOria / Ebro sur le territoire de la commune de Basaburua (Navarra / Nafarroa), sur une crête à 250 m du sommet Ireber (1206 m).

Le Baztán à Elizondo © plblaix
Le río Baztán à Elizondo (ruta del Baztan, 2012) © plblaix
La baie de Txingudi, embouchure de la Bidasoa. Les ponts au centre de la photo (source easoflyers)
Bidasoa et baie de Txingudi. Au centre les ponts (source easoflyers)

Trois caminos de Santiago traversent la Bidasoa / Baztán :
• La ruta del Baztan (Anglet/Bayonne > Pamplona) : ce chemin de 120 km, sauvage et très peu fréquenté, coupe la ligne A/M au col de Belate (Navarra). Il traverse la Bidasoa (ici le Baztán) en 3 endroits, AritzakunElizondo et Uharte, tous sur la vaste commune de Baztan.
• La voie du littoral (Anglet/Bayonne > Irun) et la vía de Baiona (Anglet/Bayonne > Burgos dénommé aussi camino Vasco del Interior) traversent la Bidasoa sur le pont international, trait d’union et frontière à la fois, aujourd’hui piéton, qui relie avec 3 autres ponts (1 routier et 2 ferroviaires) Hendaye à Irun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *