Río Miño / Minho ou Sil ?

Le río Miño (en espagnol et galicien ; Minho en portugais) est un grand fleuve de la Péninsule Ibérique.  Mais ce n’est pas un des 20 grands fleuves de la ligne A/M, car son bassin versant est tenu éloigné de la ligne A/M (au plus près, à 140 km à vol d’oiseau du pico Tres Mares) du fait de la présence de l’imposant bassin du río Duero à l’est. Selon la terminologie développée au sein de notre association, on dit que le río Miño est un fleuve orphelin.

En haut à gauche de la Péninsule, la Galicia et le Miño-Sil. © edk / plblaix
En haut à gauche de la Péninsule, la Galicia et le Miño-Sil. © edk / plblaix
Río Miño / Minho - Sil, en Galicia, orphelin de ligne A/M.
Río Miño / Minho – Sil, en Galicia, orphelin de ligne A/M.

Miño ou Sil ?
Le Miño a la particularité d’avoir un affluent bien plus long et avec plus de débit que lui, bien que l’histoire ait retenu le nom de Miño jusqu’à l’Atlantique. Il s’agit du río Sil, long de 242 km, soit 70 km de plus que le Miño à sa confluence à Os Peares. Il prend sa source à plus de 2000 m d’altitude sous la Peña Orniz (2191 m), un sommet de la Cordillera Cantábrica. Le río Sil a un débit moyen de 184 m³/s (65%) à la confluence, alors que le Miño n’apporte que 102 m³/s (35%). Il est donc difficile de parler du Miño en passant sous silence le río Sil, c’est pourquoi on parle souvent du bassin du Miño-Sil.
Il existe bien d’autres noms de fleuves « contestés » par un affluent plus important, par exemple l’Elbe et la Vltava de Prague, objet d’un article iCi.

Le bassin versant du Miño-Sil jouxte les bassins de plusieurs fleuves côtiers au nord (Eume,  Landró) et à l’ouest (TambreUlla, Verdugo) et celui du río Duero à l’est et au sud. Ses principaux affluents sont :
> en rive gauche : Azúmara (25 km) ; Neira (56 km) ; río Sil (242 km) ; Lonia ; Barbaña ; Troncoso (suite de la frontière) ; Coura (50 km).
> en rive droite : Madanela ; Támoga ; Ladra ; Narla ; (de) Ferreira ; Avia ; Tea ; Tamuxe.

Le Miño en chiffres
> Longueur totale = 318 km
Rappel : si le nom du fleuve était le Sil, il ferait 414 km !
Nota : ces longueurs ont fait l’objet de mesures précises par l’auteur de ces lignes. On trouve des valeurs parfois très différentes, qui résultent de mesures approximatives, d’autant plus qu’il y a un consensus sur le lieu des sources.
Le Miño/Minho constitue la frontière entre l’Espagne et le Portugal sur 77 km entre son estuaire et un tripoint situé entre les communes de Crecente, Padrenda (Espagne, Galicia) et Melgaço (Portugal, Norte)Ce point de la commune de Melgaço est le plus septentrional du Portugal.
La distance à vol d’oiseau entre la source du Miño et son embouchure dans l’Atlantique est de 199 km ce qui donne un «coefficient de détour» (distance source-embouchure / longueur totale) de 1,60. Si l’on prend plutôt en compte la source du río Sil, la distance est de 260 km pour 414 km de cours total, soit un coefficient presque identique de 1,59. Cette valeur faible caractérise un fleuve plutôt direct dans son cours.
> Débit moyen interannuel =   340 m³/s à l’embouchure. Rappelons que c’est le río Sil apporte à lui seul, plus de la moitié de ce débit total.
> Bassin versant = 18.952 km² dont 872 km² (4,6 %) au nord du Portugal. Le seul bassin du río Sil jusqu’à la confluence avec le Miño représente 51,7% (9732 km² ) de l’ensemble.
> La source du Miño est bien identifiée sur la commune de Meira (Galicia, Lugo) au lieu-dit Pedregal d’Irimia au bas d’un éboulis rocheux à environ 630 m d’altitude.
> Embouchure : le Miño rejoint l’Atlantique entre les communes de A Guarda (Espagne, Galicia, Pontevedra) et Caminha (Portugal, Norte, Minho-Lima).

Les principales villes traversées par le Miño sont d’amont en aval : Lugo, Portomarín, Ourense. Le río Sil traverse Ponferrada.

Quatre caminos de Santiago traversent le Miño :

> Camino Primitivo (Oviedo > Melide) à Lugo.
> Camino Francés (Saint-Jean-Pied-de-Port > Santiago) traverse le Miño à Portomarín sur un grand pont, impressionnant lorsque la grande retenue de Belesar (655 millions de m³) est vide et montre l’ancien pont et les restes du village, reconstruit sur la hauteur.
nota : avant Portomarín, le camino Francés traverse le río Sil à Ponferrada.

Ancien et nouveau pont de Portomarín sur le Miño (embalse de Encoro) ©plblaix
Ancien et nouveau pont de Portomarín sur le Miño (embalse de Encoro) ©plblaix

> Camino Sanabrés (continuité de la vía de la Plata, Sevilla > Santiago) à Ourense (Galicia). Le camino traverse le Miño sur le pont romain (en travaux iCi), en bas de la ville d’Ourense. Il est aussi possible  d’aller faire l’impressionnant circuit piéton elliptique qui entoure le Ponte do Millenio, construit depuis 2001 sur le Miño, 450 m en aval du pont romain.

Pont romain sur le Miño à Ourense ©plblaix
Pont romain sur le Miño à Ourense ©plblaix
Ourense depuis le sommet du Puente del Milenio ©plblaix
Ourense depuis le sommet du Ponte do Milenio ©plblaix

> Caminho Português (Lisboa > Santiago) entre les communes de Valença do Minho (Portugal,  Norte) et Tui (Espagne, Galicia, Pontevedra) sur le pont international, 28 km avant l’embouchure du Miño dans l’Atlantique. Ce pont métallique très original de 400 m de longueur, mis en service en 1886, comporte deux étages : en haut, une voie ferrée et en bas, une route et deux trottoirs. Contrairement à ce qu’on peut parfois lire, ce pont n’est pas l’oeuvre de Eiffel mais de l’ingénieur, natif de La Rioja, Pelayo Mancebo Agreda.

pont de tui sur le miño
Pont international sur le Miño. Au fond à droite, cathédrale de Santa María de Tui. ©plblaix
Pont international sur le Miño. Le train passe au-dessus.
Pont international sur le Miño. Le train passe au-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *