Río Tajo / Tejo

Le río Tajo (Tejo au Portugal) est un des 20 grands fleuves de la ligne A/M. C’est aussi un des 4 fleuves internationaux de la péninsule ibérique, avec le Duero (Douro au Portugal), le Guadiana et le Miño (Minho). A noter que le Miño a son bassin versant qui ne remonte pas jusqu’à la ligne A/M (voir fleuves « orphelins »).

Le bassin versant du Tajo, relativement étroit  et tout en longueur jouxte le bassin du Duero au nord, celui du Guadiana au sud, et les bassins de l’Ebro et du Júcar à l’est. Du fait de la forme de son bassin, les affluents du Tajo sont en général plutôt courts, notamment comparés à ceux du Duero.
> En rive droite (côté nord), les principaux affluents sont (d’amont en aval) :
– Jarama, Guadarrama, Alberche et Tiétar pour l’Espagne.
– Zêzere au Portugal (242 km, plus long cours d’eau entièrement portugais).
> Erive gauche (côté sud), les principaux affluents sont (d’amont en aval) : Guadiela, Algodor, Ibor, Almonte, Salor. A noter que le río Almonte conflue avec le Tajo dans la retenue d’Alcántara, 2ème plus grand réservoir d’Europe (3,2 milliards de m³) derrière la retenue portugaise d’Alquevar sur le río Guadiana.

Le Tajo / Tejo en chiffres
> Longueur totale = 1078 km
Nota : cette longueur a fait récemment l’objet d’une mesure précise et patiente par l’auteur de ces lignes, les données généralement disponibles s’avérant souvent inexactes et différentes suivant les sources.
Le Tajo est le plus long fleuve de la péninsule ibérique. On distingue 3 parties :
• 802 km (74,4 %) en Espagne,
• 48 km ( 4,5 %) sur la frontière Espagne / Portugal
• 228 km (21,1 %) au Portugal, y-compris les 35 km de longueur de son estuaire jusqu’à l’Atlantique, dénommé mar da Palha (= mer de Paille, du fait, paraît-il, de sa couleur jaune au soleil couchant).
La distance à vol d’oiseau entre la source du Tajo et son embouchure dans l’Atlantique est de 677 km soit un « coefficient de détour » (distance source-embouchure / longueur totale) de 1,59 très inférieur à celui du Duero (1,91). Ceci confirme l’impression, au vu de la forme de son bassin, que le Tajo a un cours plus direct que le Duero (même s’il est souvent tortueux en le regardant les détails).
> Débit moyen interannuel =  444 m³/s à Lisboa
> Bassin versant = 81447 km² :  dont  55781 km² (68%) sont en Espagne et 25666 km² (32%) au Portugal. 5 régions d’Espagne sont concernées : 26865 km² (48% de la partie espagnole) en Castilla-La Mancha ; 16676 km² (30%) en Extremadura ; 8011 km² (14%) à Madrid ; 3987 km² (7%) en Castilla y León ; et une infime contribution de l’Aragón pour 243 km² (0,4%) mais ce détail a son importance, car le Tajo prend sa source sur la limite entre Castilla-La Mancha et Aragón.
> Source : la source du Tajo et le début de son cours se situent précisément sur la limite entre les régions Aragón (sur une zone rattachée à la commune d’Albarracín) et Castilla-La Mancha (sur une zone rattachée à la commune de Cuenca). La source elle-même est dénommée Fuente García à 1575 m d’altitude. Un monument composé d’imposantes sculptures métalliques y est érigé en l’honneur du Tajo et de 3 Provinces, Cuenca et Guadalaraja (Castilla-La Mancha) et Teruel (Aragón), dont le véritable tripoint se situe à une quinzaine de km en aval de la source (« Puente de las Tres Provincias »).
> Le point le plus élevé du bassin versant du Tajo (à différencier de la source du río Tajo) se trouve dans la Sierra de Gredos au pico Almanzor (2592 m), également point culminant de l’important massif montagneux dénommé « Sistema Central », qui partage les bassins du Duero et du Tajo.

Carte bassin tajo
Le bassin du Tajo, « de Madrid à Lisboa »…
Les 4 fleuves internationaux de la péninsule ibérique.
4 grands fleuves de la péninsule ibérique sont internationaux.

Les principales villes traversées par le Tajo sont d’amont en aval : Aranjuez (Madrid) ; Toledo (Castilla-La Mancha) ; Santarém  et Lisboa (Portugal).
Au moins 6 « caminos de Santiago de Compostela », venant du sud de l’Espagne ou du Portugal, traversent le Tajo / Tejo. Ces caminos sont,  en parcourant le fleuve d’amont en aval :
> la ruta de la Lana (Alicante > Burgos) à Trillo (Guadalajara, Castilla-La Mancha)
> le camino de Levante (Valencia > Zamora), le camino del Sureste (Alicante > Benavente) et le camino Manchego (Ciudad Real > Toledo), 3 chemins qui convergent à Toledo (Castilla-La Mancha) sur le puente de Alcántara (construit en l’an 106).
> la vía de la Plata (Sevilla > Santiago), là où le Tajo forme la retenue d’Alcántara (Extremadura).
> le caminho Português (Lisboa > Santiago) à Lisboa. Comme c’est le point de départ au bord du Tajo, on ne le traverse pas.

La ruta de la Lana traverse le Tajo à Trillo. Au loin , tours de la centrale nucléaire de Trillo (1 réacteur 1066 MW)
La ruta de la Lana traverse le Tajo à Trillo. Au loin , 2 tours de la centrale nucléaire de Trillo (1 réacteur de 1066 MW)
Toledo, sur le Camino de Levante, le Sureste et le Manchego, encerclée par un méandre du Tajo
La Vía de la Plata longe la retenue artificielle d’Alcántara sur le Tajo.
Lisboa et la "mer de Paille", estuaire du Tajo
Le Caminho Português commence à Lisboa en longeant la « mer de Paille », estuaire du Tajo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *