A pied de Tarifa à Bilbao

Courtes vidéos que l’on retrouve dans cet article : Tarifa • Pepe • Chemin fleuri • Via Verde • Marcel • Córdoba • Tajo • Camino de Madrid • Aguilar de Campoo

La ligne A/M espagnole partage la péninsule ibérique (Espagne + Portugal) très inégalement. En effet, 69 % de la surface de la péninsule s’écoule vers l’Atlantique et 31 % vers la Méditerranée.

Histoire de rétablir l’équilibre, ce « camino du partage » qui relie Tarifa (Andalucía, Cádiz) à Bilbao (Euskadi, Bizkaia) a été conçu en utilisant des tronçons de GR ou de caminos de Santiago, dans le but de diviser exactement la péninsule ibérique en 2 surfaces égales…. En marchant sur ce camino, on traverse les bassins de 5 grands fleuves de la ligne : Guadalquivir, Guadiana, Tajo, Duero et Ebro. Et en plus des 23 premiers km, marchés sur la ligne A/M exactement, ce chemin coupe le partage des eaux A/M à 7 reprises.

Camino tarifa bilbaoNota : le tracé précis du chemin visible sur cette carte est disponible en fichier kml utilisable directement sur Google Earth (ordinateur, ou smartphone qui permet de suivre cette trace sans besoin de réseau). Vous pouvez l’obtenir en faisant la demande à l’association. >ici

Voici les grands tronçons de ce « camino » de 1390 km, parcouru en 38 jours de marche, du 1er mai au 9 juin 2015 :
>> Départ de Tarifa, le  1er mai à l’aube, en suivant au plus près la ligne de crête A/M (23 km) qui n’est pas un chemin, et donc où il est parfois difficile de passer (ronces, rochers, barbelés…). Mais la passion aide à franchir les obstacles ! Courte vidéo iCi

A pied sur la ligne A/M depuis Tarifa...
A pied sur la ligne A/M depuis Tarifa
6h45 le 1er mai 2015...
6h45 le 1er mai 2015, départ de Tarifa, sur la ligne de partage
Le viaducto de Tarifa, est exactement au-dessus de la ligne A/M
La ligne a/m sous les éoliennes. Au loin Tarifa, le détroit de Gibraltar et la côte marocaine...
La ligne A/M sous les éoliennes. Au loin Tarifa, le détroit de Gibraltar et la côte marocaine
Depuis la Sierra de la Luna, le rocher de Gibraltar et Algeciras...
Depuis la Sierra de Luna (786 m), le rocher de Gibraltar et Algeciras

Nota : pour aider celles et ceux qui voudraient répéter, en totalité ou pas, ce chemin, tous les liens en vert souligné conduisent vers les sites web des hôtels, pensions, albergues (le plus souvent à petits prix, parfois donativos) où j’ai fait étape pour la nuit.

>> Après avoir rejoint le GR 7 / E4, sentier européen qui relie Tarifa à la Crête (Grèce), je l’ai suivi pendant une semaine (263 km) jusqu’à Antequera (Andalucía), rejoint le 8 mai. Courtes vidéos iCi et iCi
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Tarifa (hostal Melting Pot), Los Barrios (finca Cortijo Jaramillo, sur le sol, après 14h de marche…) ; Castellar de la Frontera (hotel Castellar) ; Jimena de la Frontera (posada la Casa Grande) ; Ubrique (hotel Ocurris) ; Ronda (hotel Arunda 1) ; Ardales (apartamentos Ardales) ; Valle de Abdalajís (hostal Vista a la Sierra) ; Antequera (hostal Reyes).

>> A Antequera passe le camino Mozarabe (la branche du camino de Santiago qui part de Málaga) que j’ai suivi jusqu’à Córdoba (148 km), rejoint le 13 mai. Il est préférable d’aimer les oliviers, partout à perte de vue ! J’ai traversé le río Guadalquivir juste avant d’entrer dans Córdoba par 37°C, record de chaleur en Espagne pour un mois de mai. Courtes vidéos iCi et iCi
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Antequera (hostal Reyes), Cuevas Bajas (albergue de peregrinos), Lucena (pensión Sara), Baena (albergue de peregrinos), Castro del Río (albergue de peregrinos), Córdoba (Al-Katre backpacker).

Antequera (Andalucía) et au loin à droite, la curieuse montagne "El Indio" dans la peña de los Enamorados...
Antequera (Andalucía) et au loin à droite, la curieuse montagne « El Indio » dans la peña de los Enamorados…

Puente Viejo de Córdoba sur le Guadalquivir. Ici passe le Camino Mozarabe.
Puente Viejo de Córdoba sur le Guadalquivir le 13 mai 2015. Ici passe le Camino Mozarabe. (© plblaix)

>> De Córdoba (Andalucía) à Ciudad Real (Castilla-La Mancha), rejoint le 18 mai (191 km), il n’y a pas de véritable chemin identifié mais de nombreux « caminos rurales » et GR locaux existent.
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Córdoba (Al-Katre backpacker), Montoro (hostal Montoro), Cardeña (Posá la Encina), Fuencaliente (hotel Peña Escrita), Puertollano (hostal Carusan) et Ciudad Real (hotel Silken).

>> De Ciudad Real (Castilla-La Mancha) à Toledo (Castilla-La Mancha) atteint le 22 mai (122 km), j’ai suivi le camino de Santiago dit « Manchego ». A Toledo, j’ai traversé le Tajo sur le puente de Alcántara.
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Ciudad Real (hotel Silken), Malagón (pensión Los Molinos), Los Yébenes (hostal Casa Apelio) et Toledo (hotel Oasis).

>> De Toledo à Madrid rejoint le 24 mai (94 km), il n’y a pas de chemin balisé, mais j’ai suivi très facilement une « trace kml » (trouvée sur le web avant mon départ) avec Google Earth sur mon smartphone. Courte vidéo iCi
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Toledo (hotel Oasis), Illescas (pensión Ángeles) et Madrid (Toc Hostel).

>> De Madrid à Valladolid rejoint le 31 mai (228 km), j’ai suivi le superbe camino de Santiago dit « de Madrid », très bien balisé. Le point culminant de tout ce chemin et de tous les caminos de Santiago est entre Cercedilla et Segovia, au puerto de la Fuenfría (1796 m), voie romaine XXIV très ancienne qui franchit la Sierra de Guadarrama. C’est aussi le partage des eaux entre le Tajo et le DueroCourte vidéo iCi
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Madrid (Toc Hostel), Colmenar Viejo (gîte chez un particulier), Cercedilla (hostal la Maya), Segovia (hostal Duermevela), Santa María la Real de Nieva (albergue de peregrinos), Alcazarén (albergue municipal) et Valladolid (hostal Paris).

Depuis le puerto de la Fuenfría (1796 m), versle sud, calzada romana et partage Tajo / Duero...
Depuis le puerto de la Fuenfría (1796 m), versle sud, calzada romana et partage Tajo / Duero…
Cet acqueduc de Segovia, c'est 2000 d'histoire...
Cet acqueduc de Segovia, c’est plus de 2000 ans d’histoire…

>> De Valladolid à Aguilar de Campo rejoint le 4 juin (165 km), j’ai presque toujours suivi le chemin de halage du canal de Castilla en le remontant de l’écluse 42 (Valladolid) à l’écluse 1 (Alar del Rey, naissance du canal). De Fromista à Boadilla del Camino (6 km), j’ai suivi le camino Francés à contre-sens et vu en 1 heure, 100 fois plus de pèlerins que dans tout le reste de mon chemin ! Courte vidéo iCi
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Valladolid (hostal Paris), Palencia (hotel Monclús), Boadilla del Camino (En el Camino), Herrera de Pisuerga (pensión El Rigón) et Aguilar de Campo (hotel Villa de Aguilar).

Le canal de Castilla, 207 km de longueur totale, 43 écluses... Les branches sud et nord (129 km) ont été suivies.
Le canal de Castilla, 207 km de longueur totale avec 43 écluses. Les branches sud et nord (129 km) ont été suivies de Valladolid à Alar del Rey.
A Alar del Rey (Castilla-y-León, Palencia), le canal de Castilla (207 km en 3 branches) prend naissance avec les eaux du río Pisuerga.
A Alar del Rey (Castilla-y-León, Palencia), le canal de Castilla (207 km en 3 branches) prend naissance avec les eaux du río Pisuerga.

>> De Aguilar de Campo à Bilbao rejoint le 9 juin (178 km), j’ai suivi à contre sens le camino de Santiago dénommé « Olvidado » (=oublié).
Mes étapes (et gîtes) pour la nuit : Aguilar de Campo (hotel Villa de Aguilar), Reinosa (hotel Ábrego), Cilleruela de Bezana (hostal Monica), Espinosa de los Monteros (hostal Sancho García), Balmaseda (convento San Roque) et Bilbao (pensíon La Salve).

Le 9 juin 2015, après 38 jours de marche, Patxi Egia m’a rejoint à Sodupe pour partager mon arrivée à Bilbao. Patxi est un solide marcheur basque de Bilbao que j’avais rencontré en 2014, à La Puebla de Arganzón (enclave de Treviño de Burgos, en Álava), sur mon chemin de Alicante à Anglet.  Une journée de joie et de partage !

photo avec patxi à alonsotegi
Avec Patxi Egia à Alonsotegi avant notre arrivée à Bilbao.
Le 9 juin devant l’incontournable Guggenheim de Bilbao, sous la surveillance du Puppy de Jeff Koons.

3 réflexions au sujet de « A pied de Tarifa à Bilbao »

  1. Impressionnant, des tas d’informations et puis sur le terrain, j’avoue en tant que marcheur habitué, là c’est du pain sur la planche. Cela me laisse rêver, grand merci pour ce site.

    Joseph Kohl

  2. Remarquables photos sur le Péñon ! J’ignorais tout du canal de Castilla ! Mais pas de l’acqueduc de Segovia et -horreur- je suis allé à St J de Compostelle… en voiture, à vrai dire pour assister à un colloque profane. J’ai été très frappé de voir beaucoup de pèlerins sur le bord des nationales que j’ai suivies. Je n’ai pas fait tamponner le carnet dont je n’étais pas muni. Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *